Acheter un vélo d’occasion est intéressant pour des raisons économiques, mais il faut être attentif à l’état du vélo pour éviter les réparations après achat. Un bon état général du vélo peut cacher un défaut ou un choc : Il faut donc partir du principe que l’on ne connait pas l’historique de l’appareil.

Comment choisir un vélo d’occasion ?

Il est important de définir l’usage du vélo d’occasion à acheter. Est-ce dans un cadre récréatif de type loisirs et balades le weekend ? Ou bien le vélo est il destiné à un cycliste plus accompli qui souhaite travailler ses performances ? Il n’est pas utile en effet d’investir une fortune dans un vtt d’occasion si l’on souhaite juste un moyen de locomotion : cela serait contre-productif car les attentes ne sont pas les mêmes. Il existe de très bons modèles d’entrée de gamme à prix raisonnables, qui conviennent parfaitement aux cyclistes amateurs. La taille du vtt est aussi un critère important à prendre en compte : chaque gabarit peut trouver un modèle adapté à sa morphologie chez des marques comme Lapierre ou Scott.

VTT d’occasion : les cinq points clés à contrôler

Lorsqu’on achète un vélo d’occasion il faut réaliser un véritable contrôle technique et passer en revue les pièces maîtresses qui pourraient coûter cher en cas de remplacement : cadre, direction, suspensions, pédalier, freins. La première étape est de vérifier l’état général du cadre et d’être attentif aux petits signes qui pourraient témoigner d’un mauvais entretien du vélo : traces de rouille, soudures non propres, déformations des tubes. La direction est également une partie à contrôler : les roues ne doivent pas être voilées. Il suffit de faire un test à la main pour s’en rendre compte : faites tourner la roue et testez la tension des rayons. Si le vtt d’occasion est équipé de suspensions, il faut en vérifier également l’état. Des traces de coulures au niveau des pistons pourraient trahir une fuite du système hydraulique. Le coulissement des pistons doit se faire sans heurts, il ne doit pas y avoir de jeu. Il convient ensuite de passer au pédalier et à la transmission. En faisant passer les vitesses on peut déjà identifier des faiblesses dans la mécanique ou voir si les plateaux sont voilés. Enfin, le système de freinage doit être contrôlé et testé pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Une fois que les éléments du vtt d’occasion sont vérifiés, commence alors la négociation. Servez-vous des petits défauts repérés. Il faut également poser un maximum de questions au propriétaire pour se faire un avis : quels types d’entretien ont été réalisés ? Les factures sont-elles encore en sa possession ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here